DE LA MERE

La petite voix de la mère en nous

 

 

Suis-je une femme mère ou mère femme ?

A une maman merveilleuse et une femme exceptionnelle, Faïza

Voilà une question que chaque maman devrait se poser. Peut-être ne voyez-vous pas la différence et pourtant elle est très importante.

 féminéo

La différence réside dans la priorité que vous vous donnez. Je ne dis pas que l’une est plus importante que l’autre. Mais aujourd’hui, vous ne pouvez pas attendre quelque chose de votre conjoint que vous vous interdisez de recevoir. Alors posez-vous la question : Suis-je une mère femme ou une femme mère? Lorsque vous aurez la réponse tout en découlera.

Se réapproprier son corps

Une mère peut être aujourd’hui une femme épanouie, sexy et bien dans son corps. On sait que la maternité change le corps des femmes mais si certaines l’acceptent d’autres ne font pas le deuil de leur corps d’avant. Et pourtant, même si des marques de grossesse sont présentes il est très important de se réapproprier ce corps et de redevenir une femme. Ce n’est pas parce que votre corps a changé que tout est moche. Vos seins ont certainement pris du volume et sont, à présent, un appel aux baisers, vos hanches plus larges et plus pulpeuses sont une invitation à les enlacer. Le plus souvent, nous pensons que notre conjoint n’aime pas ce nouveau corps et bien sachez mesdames que c’est faux. C’est nous qui ne l’aimons plus. Contrairement à nous, lui voit les aspects positifs de ce corps qui a porté la vie. Il y a un côté merveilleux qu’offre la maternité et que nous ignorons trop souvent c’est la connaissance de notre corps. Oui la maternité nous a appris a être à l’écoute de notre corps, ressentir chaque centimètre, acceuillir chaque sensation. Nous avons appris à maîtriser ce corps. Quoi de plus beau que de se connaître au plus profond de soi ? La grossesse et l’accouchement transforment notre intimité et contrairement à ce que l’on pense, ils la rendent plus sensible, plus délicate. Alors apprenez à aimer votre nouveau corps et jouez-en.

Se réapproprier sa sexualité

Vous avez envie que votre conjoint vous fasse l’amour comme autrefois parfois même qu’il retrouve sa fougue et son côté torride mais hélas il vous voit comme un petit être fragile. Il arrive même très souvent qu’un père ayant eu un garçon s’assagisse avec sa femme car celle-ci prendra inconsciemment plus le rôle de mère d’héritier mâle que de femme à ses yeux. Il vous appartient d’inverser la tendance. Faites-lui comprendre que ce soir dans ce lit vous êtes la femme pas la mère. Montrez-lui, dites-lui ce que vous voulez. Engagez le côté torride et fougueux. Il n’est pas interdit de faire l’amour à son conjoint bien au contraire. Mais cela ne passe que par l’acceptation de soi car vous ne saurez pas apprécier ce qu’il aura à vous offrir si vous ne vous appréciez pas.

Faites lui redécouvrir la femme qu’il a connu. Jouez de votre charme, mettez vos plus beaux atours.

Changer de capeline !

L’expression consacrée est « changer de casquette » mais comme nous sommes des femmes classes nous dirons plutôt changer de capeline !

L’idée n’est pas de choisir son rôle de mère ou de femme mais plutôt d’apprendre à jongler avec les deux. Prendre du temps dans chacun de ces rôles est la clef de l’épanouissement. Consacrez du temps à vos enfants, jouez avec eux comme si vous aviez leur âge, faites les grandir dans l’épanouissement mais lorsqu’ils sont couchés c’est la femme qui doit reprendre le contrôle. Alors certes c’est plus compliqué lors des premiers mois de bébé car les nuits n’en sont pas vraiment, mais lorsque chacun aura trouvé sa routine et son rythme, retrouvez-vous. Faites-vous belle, mettez cette lingerie sexy qui vous plaît tant et amusez-vous.

Parfois le plus dure est de trouver la force et l’envie de redevenir la femme. Mais même si votre épilation n’est pas parfaite ou que votre brushing laisse à désir dites-vous que se sentir femme est un sentiment qui vient de l’intérieur. Ne vous jugez pas alors que vous savez pertinamment que votre conjoint vous aime telle que vous êtes.

Tout peut encore changer !

Vous aimeriez engager un changement et vous réapproprier ce sentiment d’être plus femme que mère aux yeux de votre conjoint mais cela fait bien trop longtemps que la mère a pris le dessus ? Pas de panique rien n’est perdu. Il faut simplement oser le changement et reprendre le contrôle de votre corps, de votre sensualité, de vos envies. Pensez toujours que tout commence dans votre esprit !

A vous messieurs :

Nous ne sommes pas de petits êtres fragiles, la preuve nous avons subit des heures de contractions pour à la fin avoir encore la force de mettre au monde votre enfant. Nos seins ne sont pas qu’un self service, reprenez-en possession quand bébé ne tête pas. Nos formes ont été sculpté par la maternité mais elles sont pour vous. Je lance un cri du cœur pour toutes les femmes qui connaissent la frustation : Messieurs faites leur l’amour comme si c’était la dernière fois. N’ayez pas peur d’être fougueux elles sont fortes et ont parfois, voire souvent besoin d’un peu de dureté dans leurs ébats amoureux. Elles veulent se sentir désirées, se sentir vivantes, se sentir femmes.  Joana

 

« Une femme aimante est plus que toute une parenté. »
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 juillet 1868.