L’écriture auto-empathique

L’écriture auto-empathique : aider votre héros à traverser son quotidien

 

Proposition 

Lisez les propositions d’écriture.

Laissez émerger aussi quelques mots bien à vous dans votre carnet. Laissez se faire tranquillement le lien entre votre lecture, les émotions qui y correspondent. Si vous avez envie d’associer une couleur à votre ressenti à la lecture du texte ?  Tracez-les dans le carnet

Quand une proposition d’écriture ne vous plaît pas, vous ne forcez pas Faites selon vos états d’âme ou votre humeur

 

Exemple la Naissance

Elle l’a racontée cent fois, ma naissance.

Juste avant de se pointer dans le monde des soi-disant humains, le bébé-moi s’est placé le menton en avant.

Le médecin aurait dit : « Il ne va pas nous jouer un tour de cochon, celui-là ! »

Je n’avais pas encore poussé mon premier cri que j’étais classée côté garçons et race porcine !

Ce « il » et ce « cochon » ont été complaisamment répétés et racontés par ma mère avec un regard noir et une intonation courroucée.

C’est bien plus tard, devenue adulte, que j’ai commencé à en rire.

Ecriture  « Votre arrivée dans ce monde ou la naissance d’une personne imaginaire, et un détail, un obstacle, une particularité étonnante. Voilà des ingrédients pour votre scribulette. »

 

Comme libérateur de créativité, je vous suggère d’introduire dans votre texte un nom d’animal, qui peut bien sûr faire partie d’une expression.

  

Exemple les petits Frisson de joies

Le petit garçon est entré dans l’écurie. Il s’est approché du poney. Doucement il a sorti un sucre de la poche de son anorak. Il a tendu la main, paume largement ouverte avec le sucre dessus. Et il a senti avec un frisson de bonheur, les lèvres veloutées de Buffalo s’avancer vers le sucre avec un chatouillis d’une extrême délicatesse. Il n’a pas retiré sa main trop vite. Il n’avait pas peur et il aimait la salive épaisse et mousseuse du poney sur ses doigts. Il a approché son visage de la tête de l’animal et le souffle chaud des naseaux lui a humidifié les joues. Puis il a couru vers le manège.

Ecriture :  « Ecrivez un petit texte qui pourrait avoir pour titre « Une extrême délicatesse » ou « Une infinie attention ».

 Empruntez votre propre chemin d’écriture. Il n’aura peut-être aucun rapport apparent avec la scribulette que vous venez de lire et c’est très bien ainsi. »

 

Exemple :  Doucement

Sous la lampe, l’enfant colorie une auto en violet. Il serre fortement le crayon entre ses doigts.

– Doucement, mon petit, dit sa maman. Tu vas déborder.

Le matin, devant son bol de lait chaud où flottent des céréales détrempées, l’enfant rêve. Et juste au moment où le magicien lui demande de faire un vœu, il entend comme un fouet qui claque :

– Dépêche-toi un peu. Tu vas encore rater ton bus.

Il reste pétrifié face à ces incompréhensibles changements de vitesse imposés par les adultes.

Ecriture «Sous la lampe, l’enfant colorie une auto en violet… » Réécrivez la scribulette à partir de la fin de la première phrase. Votre plume choisit sa voie selon ses envies.

 

Exemple de scribulette: Au pays des cigales

Enfant, tu t’échappais de ta leçon de géométrie et de « la somme des carrés des deux autres côtés ».

Mini sieste, douce rêverie. Silence.

Tu tombais assis sur tes talons dans un coin de ta chambre, foudroyé par « Le château de ma mère » et les bartavelles de Marcel Pagnol.

Et ta mère, justement, qui préparait la soupe du soir pour ton père et tes sœurs, ne t’entendait plus. Alors elle montait voir ce que faisait son grand petit garçon.

Elle te découvrait, accroupi comme un mignon crapaud, immobile, en plein voyage au pays des cigales. Tu n’étais là pour personne, tu ne la voyais même pas. Et elle retournait dans la cuisine sur la pointe des pieds.

Ecriture : Adressez-vous à une personne de votre choix, en « tu ». Vous la voyez sans qu’elle vous voit. Laissez affleurer vos émotions.