Le jour où j’ai tout donné… il a donc tout pris.

 

Je suis une femme généreuse : je me donne tout entière  à l’être aimé. 

Depuis toute petite, de tout mon être j’aime donner. j’aime prendre soin. j’aime aider.

Mais voilà, souvent je me fait déposséder….je me fait dévorer…

A trop donner, je perds pieds.

L’autre n’étant jamais rassasié. il vient en moi et se met à me piller.

 

Tout d’abord, un sentiment de colère : Pourquoi ce manque de réciprocité ? 

Quelle déception. Donner à des gens, tout donner sans chercher de retour. le faire parce qu’on a envie d’aider. Pourtant il n’y a pas de réciprocité.

 

Puis l’apaisement : le chemin vers soi, le retournement

J’ai compris aussi que cela venait de moi, à trop habituer les gens sans qu’il ne me le demande. J’ouvre ma porte en grand. Ils n’ont qu’à se servir. Comme si je n’avais pas de barrière comme si je ne n’avais pas assez de valeur à m’accorder. il est alors normal que l’autre la prenne pour moi puisque je lui offre mon pouvoir sans le savoir.

j’apprendre aujourd’hui à regarder mon propre comportement, ma propre communication avant d’être déçu d’un autre….

 

Ce que cette leçon de vie m’a apprise : le discernement 

De ne pas changer ma personnalité, de composer avec ma sensibilité.  Je sais que je peux continuer à être généreux mais savoir à qui on donne, laisser le temps de voir comment l’autre réagit, comment il fonctionne, et se rendre comte de ce qu’il donne en retour.