DE LA FEMME

La petite voix de la femme interieure 

 

 

femineo

 

 

TEMOIGNAGE DE LOUISE :

J’ai tout pour être heureuse et pourtant je me sens souvent triste et pas à ma place pourquoi ?

 

 

Féminéo et la Méthode TCC : Tête Cœur Corps 

 

Le travail avec Louise s’est fait en 4 étapes.

 

  • 1er étape : La prise de contact avec Louise, comprendre son besoin actuel
  • 2er étape : Faire le lien ensemble entre son présent et son passé pour comprendre son besoin réel
  • 3eme étape : Intégrer le bénéfice l’accompagnement Féminéo et un trouver apaisement
  • 4eme étapes : Le dénouement : Ressentir le bonheur d’être enfin soi même ayant le pouvoir de s’automaterner en cas de besoin.

 

 

Voici le parcours que Louise a fait avec nous.

 

1) Situation actuelle : le point de départ de notre travail

 

Louise à 34 ans et à tout pour être heureuse ( elle est cadre dynamique, marié, en bonne santé et sans souci d’argent)  pourtant elle vient nous voir, car elle semble toujours insatisfaite de sa vie.

Il y a 2 ans elle a quitté l’homme avec qui elle était depuis 16 ans. « Je n’ai rien à lui reprocher, il a toujours été très gentil, mais je ne me sentais pas en sécurité avec lui, je me sentais toujours seule même quand il était à côté de moi »

 

Trouver Le fil rouge de la vie de Louise  : Le sentiment de solitude représente le nœud central de la vie de Louise.

 

 

2) En comprendre sa source dans le passé.

 

Aviez-vous déjà ressenti ce sentiment auparavant ? «  Quand j’étais petite, mes parents n’étaient jamais à la maison. J’étais souvent seule avec mon frère et je m’amusais à parler longuement à mes poupées pour m’endormir. J’avais souvent peur… »

 

Pourquoi Louise est elle si mal à l’aise avec la Solitude ?

 

Que ressentez-vous quand vous avez cette sensation de solitude ?  «  Je me sens vide, comme si je n’existais pas vraiment. C’est assez flou, je n’ai pas peur de quelque chose en particulier, juste que j’ai toujours besoin de la présence de quelqu’un.  J’ai besoin qu’on me regarde, qu’on me rassure….même à la maison d`es que je rentre j’allume la tv. »

 

Louise a cherché sans le savoir à combler ce vide intérieur par de nombreuses activités. Louise est une femme moderne et « hyperactive » «  j’aime être toujours occupée pour ne pas avoir à penser, je fonce pour tout à la maison comme au travail, au moins je me sens vivante ! »

 

Mais alors pourquoi Louise qui semble avoir tout dans sa vie n’est pas heureuse ?

 

« Je sais que je ne devrais pas me plaindre  pourtant j’ai souvent l’idée de tout plaquer ». Ce qu’elle a fait. Louise a quitté son job et son mari pour en retrouver un 3 mois plus tard. Au début tout était parfait et puis 6 mois plus tard le mal-être est réapparu.

 

Pourquoi ?

 

L’hyperactivité de Louise (son besoin de faire des activités, de sentir la passion, l’excitation de la vie..) constitue les protections de sa vie. Ses protections ont été érigées pour lutter dès petite contre le sentiment de solitude.

Plus Louise s’agite dans tous les sens, moins elle y pense et le ressent. Paradoxalement, cela l’empêche aussi de se trouver elle même, dans ses désirs profonds. C’est-à-dire de vivre selon ses propres pensées, son propre corps de Femme et d’adulte.

Mobilisant toute son énergie vers des aspects extérieurs, Louise cherche toujours à calmer les peurs de la petite fille en elle.

En résumé ce n’est pas Louise qui est insatisfaite dans sa vie actuelle comme elle le croit, mais la petite fille blessée en elle qu’elle voudrait consoler.

 

 

3) Pourquoi ? : La découverte de la raison réelle au delà des apparences

 

En  reprenant ensemble l’histoire de Louise dès le début, et avec les outils que nous lui avons proposés, elle réalise bien vite qu’elle est la 4e fille de sa famille.

Sa mère désirait tant un garçon qu’à sa naissance elle lui dit «  encore une fille docteur ? Si c’est comme ça, je ne veux même pas la voir, je n’en veux pas ! ». Lorsque Louise est née sa mère lui a donné très peu de présence physique, jusqu’à ne pas la regarder pendant les premiers jours.

 

Ainsi Louise comprend à travers son besoin de présence qu’elle lutte contre un sentiment de non-reconnaissance maternelle

  • D’une part en faisant des activités de garçon pour ne pas décevoir inconsciemment sa mère.
  • D’autre part elle lutte contre ce sentiment d’abandon et de solitude en étant toujours en activités et toujours entourée pour ne pas ressentir le vide dans son corps et trouver des substituts sécurisants.

 

Louise n’est pas née pour elle même, pour ce qu’elle est vraiment, mais pour vivre la vie d’un autre, celle d’un petit garçon tant désiré par sa mère.

 

 

4) Le dénouement : Maintenant tout s’éclaire

 

Ce qui empêchait Louise d’être heureuse, était qu’elle vivait la vie d’un autre  en étant une femme dynamique, battante, combative, ce qui l’épuisait  sans qu’elle le sache. Toute sa course et ses efforts sur le plan extérieur  (sport, travail, changement de partenaire.) n’ont fait que réactiver son sentiment de vide intérieur, car Louise ne s’était jamais autorisée à vivre pour elle même, la femme qu’elle est vraiment.

 

 

Aujourd’hui, le bonheur de Louise est complet. La prise de conscience de son histoire lui a permis de se libérer. Elle est devenue une femme vivante dans un corps et un esprit qui est le sien et non celui d’un garçon imaginaire.

Louise s’autorise à avoir du temps libre, à faire des activités plus douces pour son corps comme des massages et accepte de prendre du temps avec ses amies tout simplement. Elle voit son partenaire sous un autre jour et « j ‘ai enfin trouvé ma place de femme ».

 

 

Qu’est-ce que le Bonheur ?

 

D’un point de vue psychologique, le bonheur, comme nous l’avons vu, ne se situe pas dans l’accumulation de biens extérieurs, ou la réalisation de tous ses vœux (argent, mari, travail…) si l’on n’est pas soi, vraiment, avec ses propres désirs et non les désirs familiaux.

 

Bien sûr il est toujours plaisant d’améliorer ses conditions de vie et de prendre soin de soi. Mais il ne fait pas confondre le plaisir immédiat de notre société de consommation et  le bien-être véritable qui ne dépend pas de paramètre extérieur.

Par exemple si vous êtes dans un restaurant 5 Étoiles, mais que vous pensez à autre chose ou que vous êtes ailleurs… vous savez la suite…

 

 

Que signifie être soi ?

 

Etre soi ne consiste pas comme on pourrait le croire à faire tout ce dont on a envie sans aucune contrainte ou limite. Cela ne signifie pas n’ont plus que l’on pourrait se couper de tout (ses origines, ses ancêtres, son pays…). Cette image de la liberté renvoie en fait a une liberté de pulsion : faire tout ce que je veux quand je veux et si je veux comme nous l’indique les publicité.

 

Etre soi signifie être en distance avec l’autre, être en lien avec sans être prise au piège a suivre une vie ou un désir qui n’est pas profondément le votre.

Etre soi signifie penser par soi même, ressentir, décider et parler à sa juste place (sans être soumis à l’enfant thérapeute, celui qui soigne ses parents de ses peurs ou ses manques, celui qui vient remplacer un autre enfant). L’adulte qui reste le désir de ses parents surcompense par des excès : surconsommation, travail à outrance, multiplication des partenaires, voir des médicaments ou drogue, de maladie ou d’échec à répétition.

Etre soi signifie savoir juger par soi même ce qui est bon ou pas, oser dire sans culpabilité, s’exprimer sans honte d’être soi et en prendre la responsabilité.

 

Avec les outils Féminéo, la découverte de sa propre histoire à l’aide de l’arbre généalogique, des exercices d’hypnose ou de visualisation,….. permettent de repérer les nœuds et les obstacles de notre vie afin de consoler notre enfant intérieur, celui du passe et lui redonner sa vrai place : être aimer pour soi même et non sous le masque d’un autre «  tu deviendras ci ou cela mon enfant » «  sois fort » «  après tout ce qu’on a fait pour toi tu pourrais…. »

 

 

Nous vous souhaitons à vous aussi,

un Beau voyage intérieur