Etre femme

Etre femme

A toutes les femmes qui luttent pour le rester et celles qui luttent pour le devenir…

jojoio

Le regard de la femme sur la femme

La quintessence de la femme ne réside pas en ce qu’elle est mais en sa perception du monde qui l’entoure.

La maladie peut ôter les formes et les creux qui font d’un être humain une femme mais en créatrice qu’elle est, la femme se reconstruira. Une femme ne se résume pas au galbe de ses seins, à sa chute de rein, à ses hanches maternelles ou encore à son intimité caché. Une femme est un joyau pur. Elle est celle qui défie la nature et ses propriétés en alliant la fragilité et la force.

Etre sensible parfois même fragile elle devient force de la nature quand, au monde,  elle offre un nouveau cœur.

Ses ovaires ou encore ses seins lui permettent de se différencier physiquement de l’homme mais en aucune manière ils construisent la femme qu’elle est. Je côtoie des femmes qu’hélas la vie a privé de leurs ovaires ou encore de leurs seins mais elles n’en sont pas moins femmes. Elles sont même l’incarnation de la femme forte, celle à qui l’on peut enlever jusqu’à sa nature même et qui continue d’embellir le monde comme seule une femme sait le faire.

Une femme c’est cet être qui souffre mais qui sourrit, qui pardonne l’impardonnable, qui pleure quand elle rit et qui rit quand elle pleure. Il n’y a, en ce monde, personne d’autre qu’une femme pour comprendre une femme. C’est sans doute cela qui la rend si complexe aux yeux des hommes. Si l’homme agit par instinct, la femme agit après avoir envisagé cet infini de scénarii. Merveilleuse et parfois mère veilleuse elle adoucit le monde par sa vision des choses.

Trop souvent elle se sent coupable, nul besoin que quiconque l’accable plus encore. Même si elle peut créer, la femme peut détruire avec tout autant de force en commençant par elle même. Je l’ai souvent écris : le plus sévère juge est souvent nous même et dans ce domaine la femme est redoutable. Elle passe tellement d’épreuves avec courage qu’elle pense cela normal et en oublie la force qu’il lui a fallut pour passer ces obstacles.

Etre une femme, c’est une chose qui ne s’explique pas mais qui se vit, qui se ressent au plus profond de soi-même. Etre une femme c’est être une guerrière, une guérisseuse, une amie, une sœur, une mère, une fille, une compagne. Une femme c’est cette personne qui vit mille vies en une et que nul ne peut remplacer.

En choississant ce sujet, je me suis moi-même imposer une difficulté : celle de déterminer ce qu’était une femme. Et même en temps que femme, il est bien dur de parler de celle que nous sommes au plus profond de nous même. Mais je sais une chose c’est que pour rien au monde je n’aurai voulu être autre qu’une femme.  Joana

Le regard de l’homme sur la femme

Parce qu’il n’est pas plus beau regard que celui d’un homme sur la ou les  femmes qu’il aime, j’ai demandé à des hommes de co-écrire cet article et de me donner leur vision de ce qu’était pour eux une femme. Je vous laisse le loisir de vous délecter de leurs mots qui je l’espère panseront certains de vos maux.

« C’est un désir, un plaisir des yeux, mon amante, ma femme, la mère de mes enfants, mon jardin secret. Je lui dis des choses que je ne dis à personne d’autre. Elle est ma confidente. Les femmes sont attentionnées, fortes et courageuses. »  Sébastien 35 ans

« Une femme c’est une personne forte mais en même temps fragile, sûr d’elle-même mais doute de tout. Une femme c’est la partie qui manque à un homme pour faire un tout. »Jérémie 31 ans

« Une femme c’est l’univers d’un homme. Elles ont toutes une beauté, elles sont extraordinaires, subtiles, elles ont un don de plus que les hommes. Elles sont intelligentes et devraient diriger le monde pour qu’il soit meilleur .»Henri 76 ans

« La femme représente pour moi la beauté et la vie. Elle est courageuse, sensible et sensuelle. » Dan 35 ans

« Les femmes sont notre moitié, sans elles les hommes seraient perdus. Elles représentent tout ce qu’il y a de plus beau dans ce monde et pourtant nous avons parfois beaucoup de mal à les comprendre en tant qu’homme. »Timothé 27 ans

« La femme représente une « conquête » dans le sens où l’on a envie de découvrir ses merveilles. Elles sont un territoire inconnu et mystérieux, difficile à déchiffrer pour nous les hommes. » Pierre 33 ans

« Je dirai que tout est résumé dans la chanson de Renaud Madame Tatcherc’est-à-dire que la femme est nettement meilleure que les hommes. »Pascal 58 ans

«  La femme représente la complémentarité de l’homme et contribue à un équilibre dans la vie. Elles sont douces, responsables, dévouées, sensibles, sensuelles, pacifiques, réfléchies, loyales et fidèles. » Bakary 27 ans

« La femme…c’est d’abord la personne qui te donne la vie, qui te chérit, qui console tes premiers gros sanglots, qui te voit grandir, et te vois partir rencontrer une autre femme. Puis un beau jour tu rencontres la femme, celle qui du premier échange de regards fait vibrer ton cœur, que tu cherches à voir aussi souvent que possible, celle que tu souhaites enlacer, qui ne quitte plus tes pensées, avec qui tu as envie de faire un bout de chemin, alors tu te jettes à l’eau. Et là pour ton plus grand bonheur, tu as enfin la chance de saisir sa main, elle peut se blottir dans tes bras, tu as enfin trouvé la femme de ta vie. Cette femme que tu aimes plus que tout au monde, avec qui tu partages sans retenue, qui s’offre à toi comme tu t’offres à elle, avec qui tu peux construire une famille pour laquelle elle montre une abnégation et une infinie patience. Cette femme sur laquelle le temps n’a que très peu d’emprise, qui reste une magnifique amante, avec qui tu partages des moments que tu n’aurais pas imaginés même dans tes rêves les plus fous. Cette femme avec qui tu veux traverser le temps, marcher main dans la main sur ce chemin le plus longtemps possible et au-delà. » Patrick 59 ans

« Quand on m’a demandé d’écrire quelques mots sur le regard que j’ai sur les femmes, la tâche s’annonçait complexe… mais terriblement passionnante. Il y a tant de choses à dire sur celles que Simone de Beauvoir nommait « le 2ème sexe ». Et comment paraître légitime et montrer que l’on est honnête et sincères dans ses propos sur un sujet si… essentiel ? Et à l’inverse, ne pas paraître démagogue ou vil flatteur ? Honnêtement, je n’en sais rien ! Alors je me lance dans le bain et je me plie à l’exercice en essayant au mieux d’apprécier l’exercice et l’espace de liberté qui m’est offert.

Les femmes ont toujours jalonné ma vie et m’ont toujours apporté, aussi loin que je me souvienne, quelque chose qui m’a nourri. Ma mère, ma sœur, mes cousines, mes amies, mes professeures, mes collègues et relations professionnelles, mes petites amies et aujourd’hui « the last but not the least », mon épouse ! Chacune a joué un rôle dans la personne que je suis aujourd’hui. Elles m’ont protégé, aidé, fait grandir, enseigné mille choses, écouté avec bienveillance, aimé comme je suis, remis à ma place, sermonné, cajolé, supporté, complété, encouragé, appris la vie, repoussé dans mes retranchements, fait pleurer, touché au cœur, fait rire aux éclats, épaulé, accompagné… et tant d’autres choses encore.

Je ne suis pas un extrémiste de la cause féminine, car de tout temps et dans tous les domaines je pense que les extrêmes sont dangereux et néfastes à terme, notamment pour la cause même qu’ils représentent. Néanmoins, c’est grâce à des mouvements engagés que les Femmes ont pu avoir un peu plus de considération et de légitimité de la part de cette gent masculine qui s’octroie depuis la nuit des temps une toute puissance non légitime et aussi stupide que puérile. Et même si je ne suis pas un adepte des cercles type « chienne de garde », je crie haut et fort que nos mères, nos sœurs, nos épouses, nos amies et toutes les femmes de cette planète, ont toute la légitimité d’être l’égal de tous ces ultra-machistes qui se croient mieux et meilleurs. Tous ces « bonhommes » au QI de porte fenêtre qui oublient qui les a fait naître ; qui, dans la plupart des cas, leur a essuyé le coin de la bouche avec amour et bienveillance avant d’aller à l’école, pour ne pas subir les moqueries des copains. A tous ces « bonhommes » qui pensent que la seule chose importante, et que la manière de s’affirmer, est de mesurer la taille de ses biceps et de pouvoir soulever des dizaines de kilos à la salle de sport. Ceux-là même souvent qui se permettent de choisir et décider à la place des leurs épouses, de leurs sœurs. Ceux-là même qui souvent n’ont aucune considération pour les femmes qu’ils croisent dans leur vie ou dans la rue et les traite de façon abjecte. A tout cela j’adresse un mépris immense.
Ce n’est pas toujours très glorieux d’être un homme. Surtout ces derniers temps avec toutes les histoires que nous connaissons et dont les actualités font écho en permanence.

Mais quelle bêtise alimente l’esprit de ces hommes qui n’ont toujours pas compris ? Les femmes sont si belles, si perspicaces, si lumineuses, si guerrières… Elles savent faire preuve de tant de courage, tant d’amour, tant de bienveillance. Je ne dis pas que toutes les femmes sont comme ça bien sûr. La bêtise et la méchanceté n’est pas l’apanage de l’homme ! Mais aujourd’hui, dans mon chemin de vie déjà parcouru, il m’a été donné de rencontrer de nombreuses personnes, hommes et femmes. Et dans la grande majorité des cas, dans des situations diverses et variées, les hommes ne réfléchissaient pas toujours suffisamment et mettaient souvent une agressivité et une envie d’en découdre d’une manière ou d’une autre en avant. Tandis que les femmes, sur des situations similaires, avaient des approches diamétralement opposées. Elles prenaient le temps de réfléchir, de penser aux conséquences, elles savaient faire preuve d’empathie et étaient capables de répondre par une action juste et équilibrée, sans intention de destruction physique, morale ou affective. Et pour moi cela fait toute la différence.

Soyons honnête ! L’homme (entendez par ici la gent masculine), a tout simplement peur de sa moitié, la femme. Il sait pertinemment qu’il est bien plus faible qu’elle sur la plupart des domaines de notre existence. C’est pour cela qu’il réduit et cadre le champ d’action dans lequel il laisse les femmes évoluer. Et quand il « autorise » une femme à rentrer dans l’un de ses univers, c’est toujours sous contrôle… Mais cela changera, et ça aussi l’homme le sait.

Je terminerai en disant simplement « merci ». Merci à vous femmes du monde d’être là depuis toujours à nos côtés. De nous supporter et de nous aimer malgré tous nos travers et nos défauts. Vous êtes belles, douces, sages, fortes, bienveillantes ou guerrières. Vous êtes blonde, brune, rousse, petite, grande, jeune ou moins jeune. Peu importe ! On vous aime car vous êtes vous ! On vous aime car vous êtes femme ! » Brice 42 ans